UMP | PS | MoDem | FN

Partis politiques > PS > Historique du PS

Parti Socialiste dirigé par Martine Aubry

26 Janvier 2010

Parti politique français de gauche et de centre-gauche, le PS ou Parti Socialiste est la 1ere force d'opposition au gouvernement. Présidé par Martine Aubry, il est traditionnellement soutenu par le PCF et les Verts.

Le PS prêt pour la course à la présidentielle ?Créé en 1969, ce parti de gauche, issu de la SFIO, est caractérisé par une vie interne très riche et de nombreux courants souvent liés à une personnalité politique.

Avec plus de 200.000 adhérents, il représente le 2e parti de France derrière l'UMP. Les militants représentent le coeur du PS puisque ce sont eux qui élisent les responsable départementaux, régionaux et nationaux. Ils votent également pour des textes d'orientation, donnent leur avis sur les candidats à présenter à chaque élection, bref une réelle « démocratie participative » comme aime à le souligner Ségolène Royal.
Ces militants se trouvent essentiellement dans ce qu'on nomme la classe « moyenne », fonctionnaires et enseignants, salariés et cadres du secteur privé.

Afin de proposer un candidat unique à la présidentielle de 2007, le PS organise des primaires. Les « éléphants » du PS sont nombreux à se voir candidats mais à force de luttes internes, de sondages contradictoires et négatifs, de soutiens bancals, seuls Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius se présentent finalement à cette élection interne. L'invitée surprise se nomme Ségolène Royal, pourtant  à la tête d'aucun courant, mais portée par un réel engouement de la part des militants et des sondages. Celle-ci ravit alors la place aux présidentiables pressentis le 16 novembre 2006 avec 60,62% des suffrages. C'est donc Mme Royal qui représentera le Parti Socialiste en mai 2007.

Le 22 avril 2007, elle est créditée de 25,87% des voix au 1er tour de l'élection présidentielle, derrière Nicolas Sarkozy mais devant François Bayrou. Elle chutera au second tour avec seulement 46,94 des suffrages contre 53,06% pour le patron de l'UMP.


Cette défaite aux présidentielles de 2007 oblige le PS et la gauche en question à une remise en question.  L'ouverture pratiquée par le gouvernement Fillon finit de perturber le parti en débauchant 3 cadres du PS (Bernard Kouchner, Jean-Pierre Jouyet et Eric Besson), tous 3 ensuite exclus du Parti Socialiste. En chef d'Etat avisé et tactique, pensant déjà aux futures élections, le chef de l'Etat écarte  Dominique Strauss-Kahn du devant de la scène en le proposant à la présidence du Fonds Monétaire International (FMI).


En mars 2008, le PS remonte la pente en remportant les élections municipales et cantonales. Une majorité des grandes villes sont estampillées PS tandis que 51 conseils généraux sont présidés par la gauche. En septembre 2008, la droite conserve une majorité (et la présidence) au Sénat. Cependant, avec 21 sièges supplémentaires, le parti de gauche est désormais en droit d'imaginer une prochaine majorité sénatoriale lors du prochain renouvellement d'un tiers des sièges en 2011.


A l'issue du congrès de Reims en 2008 qui doit décider qui deviendra le chef du parti, c'est la motion de Gérard Collomb, représentant de Ségolène Royal qui arrive en première position. Les autres motions ne se mettant pas d'accord, c'est finalement les militants qui trancheront en votant. Le 1er tour place Ségolène Royal (42,9%) devant Martine Aubry (34,5%) et Benoît Hamon (22,6%). Le second tour se jouera à quelques dizaines de voix et après un recomptage et une période de troubles, c'est finalement Martine Aubry qui devient premier secrétaure du Parti Socialiste le 25 novembre 2008.

2009 est l'année de la fragilité : les élections européennes ne sont pas un réel succès avec seulement 16,5% des suffrages, tout juste devant Europe Ecologie et ses 16,3%. Martine Aubry s'impose progressivement à la tête du parti et commence à devenir, selon les observateurs politiques, une candidate crédible pour l'élection présidentielle de 2012.

En octobre 2011, se tiennent les primaires du PS qui doivent décider du candidat officiel qui représentera le parti. Arrivé en tête au soir du premier tour avec plus de 39% des suffrages, François Hollande confirme son statut de favori en remportant le second tour devant Martine Aubry. 
François Hollande est donc le candidat PS à la présidentielle de 2012.

 

Partager cet article

Partager cette annonce sur Facebook Partager cette annonce sur Twitter S'abonner au flux RSS

Commentaires

Sabrinalakabyle

30.04.2011 | 13h41

Créé en 1969: il a eu des petite voix c'était un petit parti politique maintenant c'est un grand parti politique idem pour l'ump, bientôt le modem deviendra un grand parti politique, donc en france il y aura trois grand parti politique, si le PS veut gagner au second tour il faut qu'il fasse alliance avec le modem, et les communiste comme le npa

TED GREL

05.08.2011 | 16h58

La Gauche est la politique du coeur.
Le Parti Socialiste est la politique humanitaire la plus populaire.
L'Extrême Gauche défend la solidarité humaine à l'échelle mondiale.
Le Centre détient l'équilibre politique, dont la justice sociale et fiscale.
La Gauche fonde des valeurs calculées entre l'Extrême Gauche et le Centre.
L'Extrême Gauche aide d'abord les gens les plus pauvres.
Le Centre limite à la fois l'assistanat et l'enrichissement.
Je soutiens FRANCOIS HOLLANDE, MARTINE AUBRY et SEGOLENE ROYAL,
mais également JEAN-LUC MELENCHON, EVA JOLY et FRANCOIS BAYROU.

tof

01.04.2012 | 17h18

Il y aurait tellement de chose a dire sur le bilan de Sarkozy et de manière incisive face au raillerie de celui-ci .
En dénonçant carrément lors d'un discours qu'il est cité dans des affaires avec des personalité du cac 40, qu'il a un avion qui est entretenu avec l'argent des français, que la LIBYE a bénéficié de tractation d'armes et d'avions de l'ARMEE FRANçAISE, Les histoires de ses anciens ministres qui ont utlisées l'argent publique a des fins personelles et les successions de ministre ( remaniment ministérielle) qui révèle une instabilité politique, les aides qu'ila fournit a certaine personne qui connaissaient des problème financiers alors que la france est en crises depuis 5 ans. Je pense que c'est ce qu'il faut répondre de manière aussi incisive et sans intelectualisation de propos pour que les français comprennent et ça marchera, croyer moi. MERCI

Réagissez à cet article

Votre pseudo
Votre email
Votre site (facultatif)
Votre commentaire
Cinq + cinq = ? (en lettres)
 
 

VIDEO EXCLUSIVE - PAS VUE A LA TV !

Le soir du 1er tour, vivez une séance de poignée de main et de bises plutôt animée !

DERNIERS COMMENTAIRES

Inscription Newsletter