E. Joly | M. Le Pen | N. Sarkozy | J.L. M?lenchon | P. Poutou | N. Arthaud | J. Cheminade | Fran?ois Bayrou | N. Dupont-Aignan | F. Hollande |

Candidats > Nicolas Dupont-Aignan > Biographie de Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, sa biographie

28 Novembre 2011

Nicolas Dupont-Aignan, né le 7 mars 1961 est maire de Yerres (Essonne) depuis 1995 et député depuis 1997. Il est également le président du parti politique Debout la République et candidat à l'élection présidentielle française de 2012.

Nicolas Dupont-Aignan, candidat présidentielle 2012

En 1995, Nicolas Dupont-Aignan obtient son premier poste à responsabilité nationale en entrant dans le cabinet de Michel Barnier (RPR), au ministère de l'environnement.

C'est cette même année qu'il est élu maire de Yerres dans l'Essonne où la la liste RPR devance les autres avec 51,85% des voix.

En février 1997, Alain Juppé, alors président du RPR et premier ministre, le nomme directeur des études du parti. Alors que le RPR est battu lors des élections législatives de 1997, Nicolas Dupont-Aignan est lui, élu député de l'Essonne.

Philippe Séguin, nouveau président du RPR le désigne en 1998 secrétaire aux fédérations. Il ne conservera ce poste qu'une seule année, son remplacement étant justifié par son choix de ne pas ratifier le traité d'Amsterdam, en opposition avec le ligne du parti.

 

Après avoir créé le club « Debout la République », à l'intérieur même du RPR, il appelle cependant à voter, lors des élections européennes de 1999, pour la liste souverainiste Pasqua – De Villiers et donc, contre celle de son propre parti. Il abandonne alors le RPR pour intégrer le RPF (Rassemblement pour la France), créé par Charles Pasqua. Il en devient même le secrétaire général adjoint cette même année.

En 2000, il abandonne de nouveau sa formation, quelques mois avant que Mr Pasqua et De Villiers ne se querellent et que le RPF ne commence sa chute libre.

Les années suivantes le voient se rapprocher de Philippe Séguin, puis de Jean-Pierre Chevènement.

En 2002, il est réélu dès le premier tour député de l'Essonne.

Il intègre également l'UMP, formation héritière du RPR. Il est d'ailleurs candidat à la direction du parti mais sera battu par Alain Juppé, en obtenant 14,91% des votes des militants.

En 2004, il est de nouveau candidat pour diriger l'UMP. Avec 9,7% des bulletins, il sera battu par Nicolas Sarkozy qui en prend la présidence.

Il annonce sa candidature à l'élection présidentielle de 2007 mais ne pourra finalement recueillir les 500 parrainages nécessaires.

Toujours en 2007, critiquant l'abandon des valeurs gaullistes de l'UMP et en désaccord avec le président de la République, il quitte l'UMP pour fonder Debout la République qui devient un parti politique français à part entière. Depuis ce départ de la majorité présidentielle, il siège sur le banc des non-inscrits à l'Assemblée Nationale.

Lors des élections législatives de 2007, il est réélu député de l'Essonne dès le premier tour avec 57,38% des voix, aucun candidat UMP ne s'étant présenté.

La rupture avec l'UMP est scellée quand Debout la République quitte définitivement l'UMP en 2007 et lorsque Nicolas Dupont-Aignan vote la motion de censure déposée en 2008 par le groupe socialiste à l'Assemblée.

En 2008, la ville de Yerres lui confirme son mandat après que sa liste ait obtenu 79,70 % des voix au premier tour.

La liste Debout la République dans la circonscription d'Ile de France, sur lequel il apparaît en troisième position, recueille 1,82% des voix lors des élections européennes de 2009.

En 2010, il mène la liste de DLR en Ile de France pour les élections régionales. Celle-ci obtiendra 4,15% des bulletins.

En novembre 2010, Nicolas Dupont-Aignan annonce sa candidature à l'élection présidentielle française de 2012. Le premier tour de l'élection en avril 2012 le créditera de 1,79% des suffrages.

 

Partager cet article

Partager cette annonce sur Facebook Partager cette annonce sur Twitter S'abonner au flux RSS

Commentaires

Gaby78

25.03.2012 | 11h33

Les sondages sont comme la porte à moitié ouverte, ou à moitié fermer tout dépend de l' interprétation que l' on en fait ?
Il est vrai qu' on nous donne le choix "Sarko ou Hollande", c' est pourquoi le premier tour est décisif !
Pour ma part Nicolas Dupont-Aignan est le seul à vouloir reprendre en main le destin de la France de décision, sans pour cela quitter l' euro, et
j' adhère à ses idées et vous ?
Personne n' en parle, mais de toute façon il faut payer des impôts ! mais à quand le prélèvement à la source, au moins le montant que nous aurions serait un moyen de comparaison net des salaires et les fraudes je pense plus complexe à faire ?.
Gaby



Réagissez à cet article

Votre pseudo
Votre email
Votre site (facultatif)
Votre commentaire
Cinq + cinq = ? (en lettres)
 
 

VIDEO EXCLUSIVE - PAS VUE A LA TV !

Le soir du 1er tour, vivez une séance de poignée de main et de bises plutôt animée !

DERNIERS COMMENTAIRES

Inscription Newsletter